Les murailles d'Avila

Le congrès Blockchain d’Ávila

De nombreux chercheurs étaient présents aux conférences, où nous avons pu rencontrer des spécialistes en IA, en systèmes complexes, en Blockchain, et bien d’autres sujets liés à la prise de décision, en général.

Le discours d’ouverture était axé sur la détection des fraudes. Le conférencier, V.S. Subrahmanian, professeur émérite en cybersécurité, du Dartmouth College, nous a présenté certains de ses travaux sur la détection de messages frauduleux influençant les campagnes électorales, ou les faux avis postés sur les plateformes de commerce en ligne.

Comme vous le savez peut-être déjà, les produits sont évalués avec des étoiles, généralement sur une échelle de 1 à 5. Une étoile pèse entre 5 et 10 % du chiffre d’affaires. On comprend alors que la bataille pour les étoiles devient un enjeu majeur du commerce électronique, et laisse la place à des comportements frauduleux…   

Grâce à la recherche en Intelligence Artificielle, il est possible de modéliser la relation entre les produits, leur notation, les clients, leur honnêteté, la prise en compte du nombre d’avis déposés, le temps écoulé entre l’achat et l’avis, etc…

Les calculs effectués sur les différentes plateformes e-commerce permettent de déduire quels utilisateur postent des avis malhonnêtes, et permettent à ces plateformes de supprimer les avis frauduleux ou bloquer certains utilisateurs. Ce travail est devenu une tâche à plein temps dans toutes les grandes plateformes de commerce électronique.

Le même type d’approche a été mis en place pour les posts de campagne électorale. L’Intelligence Artificielle permet de détecter les messages ou commentaires frauduleux, sur des plateformes comme Facebook ou Twitter.

L'équipe de chercheurs Blockchain

L’équipe des chercheurs Blockchain

Chez ChainHero, nous avons présenté notre travail sur « Une solution base sur la logique floue pour gérer la sécurité dans une blockchain en administration système ».

Blockaudit, notre produit, rassemble les événements du noyau des serveurs sensibles (plus d’informations ici : https://chainhero.io/blockchain-products/blockchain-audit/).

Parmi tous ces événements, nous devons détecter les événements correspondant à un comportement frauduleux et générer des alertes pour les équipes de sécurité. La logique floue permet de créer des règles plus souples pour détecter ces comportements.

Nous utilisons un langage de description spécifique avec des mots-clés pour qualifier les quantités, par exemple HAPPEN, FEW, MODERATE, MANY. La logique floue traduira ces mots-clés en valeurs en fonction du nombre d’événements passés. Donc MANY, ne représentera pas la même quantité s’il y a moins de 100 événements pendant la nuit, ou plus de 10 000 pendant les heures de travail !
Le document présentant ce travail sur la logique floue est disponible sur le site web du Congrès Blockchain https://link.springer.com/chapter/10.1007/978-3-030-23813-1_9

Par ailleurs, la ville d’Avila, est un endroit très agréable avec des murailles impressionnantes, classées à l’Unesco. Le « chuleton », les côtes de veau, n’étaient pas mauvaises non plus !

Un autre sujet, qui n’est pas lié aux mathématiques, a été présenté : le connaissement électronique. Le connaissement est un terme utilisé dans le transport maritime, qui décrit le contenu d’une cargaison, ou dans notre cas, le contenu d’un container.

Le connaissement soulève davantage de questions juridiques et des problématiques d’usage. L’Allemagne, a voté de nouvelles lois pour faciliter l’administration sans papier, mais changer les usages du connaissement, où le papier est la norme, relève du challenge.

Le connaissement décrit l’ensemble des marchandises qui ont été prises  par un transporteur. On imagine l’épaisseur du document, qui est estampillé, signé par toutes les parties contractantes, qui interagissent pendant le voyage des conteneurs. La Blockchain est bien adaptée pour stocker toutes ces informations, sachant que le connaissement est comme un bon au porteur, il permet la transaction des marchandises.

Le défi, ici, est de changer des habitudes qui ont été utilisées pendant des siècles. Mais n’est-ce pas le lot de toutes les technologies disruptives, que de se battre pour transformer les vieilles habitudes ?